Une des bonnes raisons pour un Montréalais de se rendre à Laval est d’assister à la Fête nationale du Québec au Centre de la nature. Depuis trois ans, Émilie Laforest met en scène le spectacle de la St-Jean et à tout coup, elle frappe dans le mille avec une programmation musicale hors pair.

Cette année ne sera pas différente avec la participation de Louis-Jean Cormier, Ariane Moffatt, Marie-Pierre Arthur, Philippe Brach, Alaclair Ensemble, Clémence Desrochers, Matt Holubowski, Marie Carmen, Alexe Gaudreault, Nanette Workman, en plus de Valaire qui sera chargé de la finale.

À chaque année, depuis les trois années que le Centre de la nature accueille l’événement, le parc est bondé. Comment ça se fait que le duo d’organisateurs formé cette année d’Émilie Laforest et Jean-François Cardin réussissent autant à faire déplacer le monde ? « C’est vraiment à cause de la programmation », déclare Émilie Laforest.

Pour choisir leurs artistes, Émilie et Jean-François sélectionnent un noyau central d’artistes duquel découle le reste de la programmation. « On part toujours de quelque chose de base, explique Émilie Laforest. Cette année, je savais que je voulais que Marie-Pierre Arthur, Louis-Jean Cormier et Ariane Moffatt soient là. De ça, on a greffé, en pensant aux gens qui ont été dans l’actualité cette année ou même qui n’ont pas du tout été dans l’actualité, que ce serait le fun de sortir des boules à mites. »

Les organisateurs lancent alors l’invitation aux artistes et attendent leur réponse. Heureusement, l’attente a été plutôt courte cette année. « Il y a des gens qu’on aurait aimé avoir, mais on n’avait plus de place. Cette année, on a été chanceux, les artistes ont dit oui vite. Il a fallu équilibrer. » Les artistes qui ont été refusés ne sont toutefois pas en peine parce qu’Émilie commence déjà à penser à eux pour l’année prochaine.

Le mot à dire du maire

La prochaine étape est de faire approuver le projet. Les concepteurs se rendent alors chez monsieur le maire de Laval pour discuter ensemble des choix d’artistes. Un conseil réduit qui permet à l’équipe de prendre des décisions beaucoup plus rapidement. « Je l’ai dit au maire souvent : la raison pourquoi le show est punché à chaque année, c’est parce qu’il n’y a pas vingt personnes qui doivent approuver les choix. On a la chance d’avoir dans le spectacle la personnalité du programmateur officiel, Jean-François, et la mienne, et ça crée quelque chose qui a une essence. »

Toutefois, le maire Marc Demers a un certain droit de regard sur ce qui sera inclus dans le spectacle. Il lui est même arrivé de refuser certains concepts. « C’est arrivé l’année passée pour le texte patriotique. Je voulais Gabriel Nadeau-Dubois, mais ils ont dit non. »

L’essence du spectacle

Émilie Laforest s’y connait bien dans la mise en scène, surtout dans le milieu de la musique. Bien qu’elle ait travaillé sur de nombreux projets, elle affectionne particulièrement celui de la St-Jean à Laval. « C’est de la mise en place, de la direction artistique… oui je mets en scène, je dis aux gens où jouer, mais ce n’est pas comme du théâtre. C’est plus d’orchestrer un spectacle. Physiquement, musicalement et artistiquement. Je suis le centre nerveux entre tous les paliers. »

L’organisatrice comprend les enjeux de la scène et fait tout en son pouvoir pour garder l’essence pure du spectacle. « Je ne suis pas le genre de metteure en scène qui va dire ‘Mets-toi ici’, ‘Rapproche-toi du guitariste pendant son solo’. En général, les musiciens détestent ça. Et moi, je trouve que la musique c’est mieux quand c’est brut. Faut que ça coule bien, que ce soit bien dosé et que les numéros s’enchaînent bien, mais au moment qu’ils jouent leur toune, ils jouent leur toune. »

C’est donc grâce à Émilie Laforest que le spectacle coule bien. C’est elle qui gère tout le côté logistique du spectacle « comme par exemple de ne pas faire sortir les 130 Petits chanteurs de Laval trois fois », plaisante-elle. Puis, elle y ajoute un peu de couleur en mettant en scène l’animation et quelques éléments dans les chansons, sans plus.

Elle détermine également une thématique qui servira de ligne directrice tout au long de la soirée. Ceux qui ont assisté à l’édition de l’an passé se rappelleront des nombreuses reprises de chansons de Céline Dion. Cette année, c’est au tour des grands groupes québécois comme Les Colocs et Harmonium d’être à l’honneur. Certains artistes ont été ciblés par la metteure en scène pour reprendre des hits de ces bands.

En général, les artistes monteront sur scène pour faire une ou deux chansons de leur répertoire, puis seront invités à se joindre à des numéros de groupes. « Le show de Laval, c’est vraiment un show pour les gens qui aiment la musique. C’est un show de musique avant tout », affirme fièrement Émilie Laforest.

Mais si on lui demande LA chose qui selon elle sera suffisante pour faire déplacer les Montréalais à Laval, elle vous répondra : « L’Aigle noir, Marie Carmen, Petits chanteurs de Laval. Ça, je pense que ça va être un numéro incroyable. »

La Fête nationale du Québec à Laval se tiendra ce samedi 24 juin au Centre de la nature. Un événement gratuit pour toute la famille qui culminera bien sûr sous des feux d’artifices grandioses.