Né Jacques Rodrigue à Sainte-Agnès-de-Bellecombe en Abitibi-Témiscamingue en 1941, Jacques Michel débute très jeune dans le métier.

Après avoir été chanteur et guitariste des Rock’n’roll kids puis des Midnighters, Jacques Michel décroche son premier contrat solo en 1963. Le public le découvre de même que la critique montréalaise qui l’applaudit chaleureusement. Cet enthousiasme lui vaut le premier prix de sa carrière, celui de révélation de l’année au Festival du disque en 1965.

Très prolifique au cours des années 1970, Jacques Michel remporte le Grand Prix du Festival de Spa en Belgique avec Amène-toi chez-nous et le second prix au Festival international de la chanson populaire de Tokyo, avec Un nouveau jour va se lever. Les deux pièces figurent sur le disque Citoyen d’Amérique paru en 1970.

En 1971, il lance S.O.S, l’album le plus engagé de sa carrière. L’année suivante, il récidive avec Pas besoin de frapper pour entrer et produit ensuite l’album Dieu ne se mange plus, l’album le plus rock de sa carrière.

En 1975, suite au décès de Claire, sa jeune épouse, il lance l’album Migration, une œuvre d’une sensibilité à fleur de peau empreinte d’une grande tristesse. Suivent les albums Le temps d’aimer paru en 1977 avec les succès Voyez-vous le temps qu’il fait et Rose chair de femmeLe cœur plus chaud (1978) et Passage (1980) sur lequel on retrouve Vodka-Cola et Salut Léon. En 1982, avec l’album Maudit que j’m’aime, il continue à être très présent sur les ondes avec Soleil Soleil et l’ultime Happy song.

Au milieu des années 1980, après avoir enregistré dix-sept albums, Jacques Michel met sa carrière musicale en veilleuse et s’oriente vers le petit écran. De 1985 à 1995, il conçoit, avec Ève Déziel, les émissions Le village de Nathalie et Sur la rue Tabaga, pour lesquelles il coécrit les scénarios et les textes de chansons.

Durant les années  2000, plusieurs de ses chansons reprennent le chemin des palmarès. En 2001, Sylvain Cossette interprète Pas besoin de frapper sur son disque Rendez-vous. Deux ans plus tard, Wilfred LeBouthillier, gagnant de la première cuvée de Star Académie, reprend une de ses chansons phare, Amène-toi chez nous.

En mai 2014, il remonte sur scène au Festival des guitares du monde en Abitibi-Témiscamingue en compagnie des frères Marco et Yves Savard avec qui la complicité est palpable et le bonheur de jouer immense. Cette rencontre est déterminante et lui donne envie de renouer avec la musique. L’album Un nouveau jour contenant 13 de ses plus grandes chansons réarrangées paraît en mai 2015. Une tournée de 40 spectacles suivra la sortie de l’album.

Une fois la poussière retombée, Jacques Michel se remet à la guitare et compose plusieurs chansons dont 10 se retrouveront sur son 19e album. Réalisé par André Papanicolaiou, ce premier disque de chansons originales depuis 1982 sera lancé à l’automne 2019. Une tournée suivra à compter de l’hiver 2020.

Le succès de Jacques Michel est exceptionnel. Avec une discographie comportant quelque 200 compositions, dont plus de 30 ont atteint le sommet du palmarès francophone entre 1960 et 2005, il affiche une feuille de route impressionnante. Auteur sensible et engagé, mélodiste de grand talent, Jacques Michel est Chevalier de l’ordre du Québec depuis 2007.