Originaire de la ville de Québec, Kevin St-Laurent, né le 24 mai 1985, devient Souldia alors qu'il est seulement âgé de 15 ans. Avec un pied dans les centres jeunesse et l'autre dans la rue, accompagné d'Infrak, il forme le groupe Mafia 03 (aujourd'hui devenu le trio Facekché).

Les 2 acolytes prennent plaisir à dépeindre la criminalité qui les entoure, la rue, le système qui les oppresse et la rage des quartiers défavorisés de Québec. La  flamme  s'envenime  alors  qu'ils  forment  le  collectif 187 avec  d'autres  complices,  tel  que  : Die-on, Crazy8 et  le Dangereux. Les gars enregistrent quelques morceaux dont les chansons « Infraktion », « Maudit », « Check ton dos » et beaucoup plus encore. Ces titres deviennent vite numéro 1 en termes de référence street rap de la vieille capitale. Les  promoteurs  de  la  province  s'arrachent  le  collectif!

Défilent  alors  de  multiples  concerts  et  ce  même  si  ils  ne possèdent même pas encore d'album sur les tablettes. La  machine  enclenchée, Souldia nous  présente  rapidement  une  carrière  solo  qui  côtoie  parfaitement  celle  de  sa carrière   de   groupe.   Les   gars   de   la   Basse-Ville   de   Québec   inondent   la   rue   avec   des   projets   tels   que   « Kracheurdekartouche », « Mauvais poils », « Underground parazites » qui sont aujourd'hui des disques très rares.

Le rappeur nous présente en 2009 son premier album solo intitulé : « Art Kontrol ». L’ouragan Souldia s’abat sur le Québec. Il chante dans les grandes salles à guichet fermé. Ce n'est que le début! Suite à une signature chez Explicit Production, Souldia revient en force avec son groupe Facekché et les albums « Le visage de l’ombre » (2011), « Le retour de la bête » (2013) et « Les poètes maudits» (2015) cartonnent. Entre temps, Souldia nous livre « Double tranchant » (2011) en collaboration avec le rappeur Saye ainsi que 2 albums solo « Les origines du mal » (2012) et « Krime Grave » (2014) 2016  n’est  pas  en  reste.  Avec  son  complice  Rymz  ,  il  nous  offre  le  petit  bijou  « Amsterdam »  (no1  des  ventes  au Québec) et son dernier album solo « Sacrifice » qui est en voie de devenir un incontournable du Rap au Québec. Depuis plus de 10 ans, les sorties de disque et les tournées québécoises se multiplient et le rappeur de 31 ans nous réserve encore bien des surprises.

Traversant sa période créative la plus prolifique à vie, Souldia renoue avec  ses idées noires surAd  Vitam  Aeternam (2017), un cinquième album solo en carrière et un deuxième en moins d’un an. Survivant(2018)résume  l’impossible,  la  victoire  après  la  traversé  des  sentiers  de  la  mort.  Ce  sont  les  écrits  d’un homme de 33 ans, survivant d’une longue aventure périlleuse, qui fait le point sur sa vie.


L'AMALGAME en première partie

L’Amalgame est une équipe de rap qui a vu le jour en 2014. La formation a  été très active entre 2014 et 2017, avec la sortie de deux EP (Boogie  Lovegood – 2014 et Cordalinge – 2017) et deux albums (Congé sur l’île –  2015 et Pognés sur l’île – 2015). Originaire du centre de l’île de  Montréal, le groupe évolue entre Villeray et Rosemont comme il oscille  entre ses influences trap, boombap et funk. Avec leurs styles respectifs, aussi uniques que rassembleurs, les quatre rappeurs de la formation ont su développer un son authentique et original aux pourtours de la  musique québécoise contemporaine. Alors que l’année 2018 aura été  marquée par les progrès individuels de chacun des rappeurs de l’équipe,  il en sera tout autrement pour 2019, alors que la formation a lancé l’album « Aux frontières du concret » en Mars. Cet opus de 10  titres traite principalement de la concrétisation de leur objectif  principal : être les meilleurs rappeurs du Québec. La musique de  L’Amalgame, ou bonne sauce pour les intimes, se prête à merveille aux  performances live et conquiert du même coup le cœur de tous ceux et  celles qui auront eu le plaisir d’y goûter.

|